“La Muse, plus qu’un espace de coworking” – article de Geneva Business News

coworkers geneve 08.05Merci à Cécile Enjolras pour cet article publié dans Geneva Business News, qui rend fidèlement compte de l’esprit qui anime ce lieu si particulier.

Le coworking peut être défini comme un espace de travail partagé mais est-ce uniquement un lieu de travail ? Ou derrière cette idée de lieu partagé, y a-t-il d’autres notions de collaboration, d’entraide ?

Des six ou sept espaces de coworking genevois, La Muse est le plus ancien. Il a été créé en 2009 sous l’impulsion de la fondatrice de la Fondation Muse pour la créativité entrepreneuriale et du réseau rezonance.ch, Geneviève Morand. Cet espace est né de l’envie de créer un lieu physique pour que les entrepreneurs puissent se rencontrer et créer des synergies. Le postulat de base est que pour entreprendre il faut beaucoup d’ingrédients et que l’un des ingrédients clés est l’entraide entre pairs et de pouvoir se challenger dans un cadre bienveillant pour permettre à un projet en germe d’éclore.

Claire Gadroit, Directrice générale de la Fondation Muse qui pilote le projet de l’espace de coworking Muse, a répondu à nos questions afin qu’on comprenne mieux ce qu’est cet espace au quotidien.

Le lieu

Avant d’être un espace de coworking, ce bâtiment abritait une imprimerie, ce qui lui donne sa configuration si particulière sur 3 étages et demi étages. Il peut accueillir 45 coworkers, tout en leur proposant des formules de la plus nomade à la plus sédentaire. Un coworker peut venir seulement quelques heures ou plusieurs jours par mois. Il peut aussi prendre un bureau fixe avec une armoire voire un bureau fermé pour pouvoir accueillir des collaborateurs. Les prestations sont très flexibles afin de pouvoirs s’adapter aux besoins de chacun.

Il n’y a pas de restriction par rapport au type d’activité, la seule limite est celle du temps. Car la vocation de ce lieu est d’accueillir des projets en germe, de leur fournir les conditions à l’éclosion de leur business pour ensuite voler de leur propres ailes.

La pluridisciplinarité des lieux est un vrai choix qui renvoie à la philosophie et aux valeurs de la fondation. Un des autres postulats à la création de ce lieu est que « ce n’est pas parce qu’on est dans le même corps de métier qu’on a des synergies plus importantes et meilleures, très souvent ce qui est intéressant c’est d’avoir justement des gens qui ne sont absolument pas dans la même branche qui parlent ensemble mais qui au final auront les mêmes challenges entrepreneuriaux »

La philosophie du lieu – l’intelligence collective au service de l’entrepreneuriat

Au-delà de l’offre d’un espace partagé ouvert de 9h à 18h, le coworker trouvera un lieu collaboratif, d’entraide qui mise sur l’intelligence collective pour « accompagner les gens dans la réussite de leur projet » et la bienveillance. S’il le souhaite, le coworker qui se trouve confronté à une problématique peut faire appel au format « Tous pour 1 ». Il sollicite les autres coworkers qui vont se mobiliser pour l’aider à résoudre son problème en lui accordant deux heures de leur temps. Grâce à une technique spécifique d’animation et des tours de table, chaque participant peut faire des propositions et ainsi grâce à l’ensemble des différents regards une solution peut être trouvée.

Le rôle de la Fondation

La Fondation joue un rôle important, grâce à son statut à but non lucratif et reconnu d’utilité publique. Cette dimension fait de la Muse un projet et non un business nécessitant une rentabilité importante. Par exemple les prix des loyers sont modérés grâce aux subventions du canton de Genève. L’expérience accumulée au fil du temps avec le réseau rezonance.ch apporte des techniques importantes d’animation. Mais au-delà des apports tangibles la Fondation apporte sa philosophie. La Muse et l’ensemble des autres projets de la Fondation ont pour objectifs de «  faire de la Suisse Romande la plus belle région pour entreprendre » et «  de créer du lien » :

Vous avez un projet entrepreneurial et vous voulez le voir éclore ? La Muse peut vous accueillir dans un espace propice à la création.

Source :  Interview de Claire Gadroit

Crédit photo : La Muse, tous droits réservés

Version PDF