Matteo, coworker à La Muse Bouge

Voici la lettre d’un jeune coworker, un témoignage précieux de l’état d’esprit bien particulier de la Muse où l’on danse la vie et chante ses projets.

Je t’écris pour te dire GRAZIE !

Je suis arrivé à La Muse en novembre 2015. C’était le 16 novembre : un LUNDI. Mon premier piKniK à La Muse. Dernièrement j’ai vu une photo dans la brochure de “lLa semaine de l’entrepreneuriat 2015” AVEC MOIIIIIIIIIIII 🙂 🙂 🙂 prise lors de ce fameux piKniK auquel des étudiants de l’Université de Genève ont participé !

Le lendemain, soit le 17 novembre 2015 je suis devenu coworker grâce à mon projet de développement de l’épice curcuma. Et ce même 17 novembre (de chaque année) c’est aussi mon anniversaire !!!!!

L’aventure est ainsi née : découverte de la routine, participation aux piKniK, travail plusieurs journées par semaine sur le projet curcuma, connaissance des autres coworkers pendant les journées et les soirées, les “bonjour” et les “au revoir”.

Le début de la transition de l’espace Muse à la communauté des coworkers a été déstabilisant parce que ce n’a pas été mon choix : réunions, réunions et encore réunions pour bla bla bla. Pourtant, quelque chose avait commencé à CHANGER, ÉVOLUER, SE CONCRÉTISER !

Dans ces mois d’expérience, ma vie a traversé des moments forts, de bonheur et de malheur, de créativité et d’effort, de détermination et de pessimisme.BELLE VIEEEEEE ! J’ai appris une chose sur moi : je suis entrepreneur, oui, je suis entrepreneur de moi-même.

Les entrepreneurs du passé ont souvent pensé à créer des choses MATÉRIELLES, aux stratégies, à l’argent,… Oui, l’argent est important pour vivre une vie riche d’événements, mais il est aussi important de créer sa propre entreprise sur la base de sa propre essence, de ses propres valeurs, de son propre ressenti…sans chercher obstinément à faire de choses non compatibles avec son âme, en faisant tout le boulot SEUL, SEUL.

La modalité de travail “tout sur mes épaules” est FINIE !!! Aujourd’hui les entrepreneurs doivent accepter qu’ils sont des PERSONNES, sensibles, qu’ils sourient, qu’ils pleurent, qu’ils ont mal à la tête, qu’ils méritent du temps pour eux-mêmes, qu’ils méritent d’être LIBRES !

C’est le moment du PARTAGE, DE LA CRÉATIVITÉ PARTAGÉE, où chacun a la liberté de s’exprimer. Et l’entreprise décolle! LARGO AI GIOVANI, ED ALLE ANIME GIOVANI !!!

Si aujourd’hui je pense à ça, c’est grâce à mon expérience des derniers mois à la Muse.

Je voulais partager ce monologue de réflexion avec toi, GRAZIE pour ta modalité « CRAZY » que tu as eu pour conduire ce processus, et BUON VIAGGIO pour ton avenir. Ecoute la Geneviève dans toi !!! SEMPRE.

🙂  Con AMORE,

Matteo